Les habitudes de consommation des propriétaires d’animaux changent. Quels sont les impacts sur la profession de vétérinaire ? (Tour d’horizon)

Les habitudes de consommation des propriétaires d’animaux changent. Quels sont les impacts sur la profession de vétérinaire ? (Tour d’horizon)
Reading Time: 4 minutes

Achat de nourriture et d’accessoires en ligne, augmentation des dépenses pour les animaux de compagnie, nouvelle façon de trouver des informations sur nos amies les bêtes. Les nouvelles habitudes de consommation des propriétaires d’animaux impacts les vétérinaires.

Quelles sont les nouvelles habitudes des consommateurs et quelles conséquences les vétérinaires peuvent-ils en tirer ?


Le marché des animaux de compagnie continue d’étonner : d’après une étude publiée en Septembre 2019 par Les échos, celui-ci a progressé de 3,4 % en 2018, dépassant les 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires (hors ventes directes des éleveurs, circuits vétérinaires et pharmacies).

Diagramme de la variation annuelle du marché animale de compagnie de 2007 à 2017.


Le dynamisme des ventes est stimulé par les ventes en lignes, toujours plus nombreuses. Alors qu’en 2013, à peine 4% des ventes du marché s’opéraient en ligne, ce chiffre s’élève aujourd’hui à 12%. Le e-commerce continue de s’intensifier avec une progression de +19% par rapport à l’année précédente qui représentait déjà une augmentation de +17% par rapport à 2017.

12% des ventes du marché des animaux de compagnie s’opèrent désormais en ligne

La petfood (nourriture pour animaux de compagnie) demeure le moteur des ventes, en 2017 rien que pour les chats et les chiens ce segment représentait un chiffre d’affaire de 1,9 milliards d’euros. Fait remarquable, d’après un panel d’industriels cité par LSA commerce et consommation 80% des ventes en ligne de nourriture pour animaux sont récupérés en magasin (Drive). Les vétérinaires ont donc une carte à jouer pour sécuriser leur rôle de vendeurs conseils et surfer sur la tendance. Les nouvelles habitudes de consommation sur les vétérinaires.

80% des ventes en ligne de nourriture pour animaux sont récupérées en magasin

La tendance bio touche aussi la nourriture pour animaux!

Le marché de la nourriture pour chien et chat est également ébranlé par les nouvelles tendances : moins de céréales, moins de conservateurs, plus de protéines. Nombreuses sont les startups s’étant lancées sur le segment de la petfood au cours des 2 dernières années afin de garantir aux propriétaires d’animaux qualité supérieure et personnalisation de l’alimentation de son animal de compagnie. Pour se maintenir dans la tendance et appuyer leur rôle de conseil, les vétérinaires doivent agrémenter leur offre classique de nourriture d’alternatives bio, de produits plus naturels (entendre sans conservateur) et d’une gamme avec moins de céréales.


En ce qui concerne le marché des vétérinaires stricto sensu, les évolutions sont impressionnantes. L’Insee a constaté lors des 10 dernières années une augmentation constante des dépenses relatives des ménages allouées au vétérinaire.

Graphique de la part des dépenses vétérinaires liées aux animaux de compagnie dans le budget des ménages de 1995 à 2016.

Ce sentiment s’explique par le changement de place au sein du foyer familial des animaux de compagnie en France. Désormais véritable membre de la famille, les dépenses pour les animaux de compagnie s’intensifient.

La conséquence financière est sans équivoque, l’Insee relève que l’augmentation des revenus générés par l’activité des vétérinaires soignant les animaux de rente est bien inférieure à celle de ceux s’occupant des animaux de compagnie.

La modification du comportement des clients

Graphique du chiffre d'affaires des vétérinaires par spécialisation de 2000 à 2016.


Cette mise en avant de la canine s’accompagne aujourd’hui d’une modification du comportement du client dans la recherche d’un vétérinaire de référence. Alors qu’autrefois, la recommandation d’un vétérinaire par un proche s’imposait comme le modèle d’information principal du client, les changements drastiques des pratiques de recherche du médecin en médecine humaine (apparition de Doctolib et du booking en ligne) et l’intensification de l’usage du web ont permis de dissocier un nouveau comportement. En effet, au-delà de la simple recommandation, les propriétaires ont désormais le besoin de s’assurer par eux-mêmes qu’ils font le bon choix pour protéger ce nouveau membre de la famille.


Le bouche à oreille, bientôt obsolète pour faire connaître son établissement vétérinaire ?

Les plus jeunes propriétaires d’animaux de compagnie notamment, qui représentent une part grandissante des propriétaires d’animaux, sont à l’affût d’un conseil qu’ils ont pour habitude de trouver sur les moteurs de recherche. Google recense chaque mois plus de 400 000 recherches génériques de vétérinaire (c’est à dire une recherche effectuée sous la forme « vétérinaire + nom de la commune dans laquelle la personne recherche le vétérinaire), c’est autant de clients qui feront confiance aux sites internet et aux pages Google My Business des structures vétérinaires les mieux digitalisées. En efffet, comme les nouvelles habitudes de consommation des propriétaires d’animaux impacts les vétérinaires, il est donc aujourd’hui important (et demain essentiel), pour une structure vétérinaire de bénéficier d’une stratégie digitale complète : site internet compatible tout support (responsive), référencement naturel, publicité en ligne, optimisation de Google My Business.

400 000 recherches en ligne par mois pour trouver un vétérinaire

Voir aussi notre guide des meilleures pratiques de communication digitales du vétérinaire (bientôt disponible)

Pour accompagner la croissance du marché, les vétérinaires doivent donc moderniser leurs pratiques. Le propriétaire d’un animal de compagnie en France dépense plus, mais désire également dépenser mieux. Le vétérinaire doit affirmer son rôle de conseil dans l’alimentation des animaux de compagnie afin de capter les ventes en ligne Drive et bénéficier de l’essor du e-commerce. La place grandissante dans la vie familiale des chiens et chats est suivie par la recherche de la qualité dans l’achat de la nourriture mais aussi dans celle du soin vétérinaire. 

Un atout majeur !

Les outils qui fluidifient la relation entre propriétaires d’animaux et vétérinaires et les solutions facilitant l’exposition des établissements vétérinaires en ligne deviennent donc un atout majeur dans l’arsenal du développement des structures vétérinaires de toutes tailles.
Et les grandes chaînes vétérinaires l’ont déjà bien compris !

Vétorino peut vous aider dans la digitalisation de vos pratiques. Vous pouvez contacter un membre de notre équipe et obtenir plus de renseignements en cliquant ici.